La San Juan au Pérou

En Amazonie péruvienne, le 24 juin est un jour très spécial. Les habitants des grandes villes et des petits villages sortent très tôt de chez eux pour chercher un endroit où s’installer près du fleuve, partager un déjeuner et se baigner dans les eaux les plus proches. C’est l’été, et le temps permet de manger à l’air libre et de se rafraichir avec une chicha (boisson faite à base de maïs) ou avec une bonne bière!

Peu importe si le fleuve est petit ou a beaucoup de courant, on peut aussi, dans le pire des cas, se baigner dans un lac ou une piscine. Le plus important, c’est de profiter du soleil, de l’eau, de la foule et du déjeuner. Tous mangent la même chose, le Juane, un plat typique préparé avec du riz, des olives et de la poule, le tout enrobé dans des feuilles de palmier (le palmier bijao, typique de l’Amazonie) cuites à l’eau la veille. On mange le Juane parce-que c’est le jour de la San Juan, le saint catholique Jean-Baptiste qui baptisa Jésus dans le fleuve, d’où l’importance de célébrer la fête à proximité d’un fleuve. Dans la jungle péruvienne, le déjeuner sera le même pour tout le monde, avec quelques différences en terme de quantité et de saveurs, mais le repas restera le Juane pour tous.

Fleuve Huallaga - Fête de San Juan

Foule se retrouvant aux abords du fleuve Huallaga pour la fête de la San Juan – Amazonie péruvienne – Source: diarioahora.pe

Les Juanes dans les feuilles de palmier

Juanes enrobés de feuilles de palmier – Source: elcomercio.pe

La veille de la San Juan, les écoles ferment tôt et les écoliers rentrent à la maison pour aider à la préparation du Juane. Il faut le cuisiner et le laisser refroidir pour que chacun puisse sortir très tôt le 24 juin avec son Juane et rechercher un espace où se poser près du fleuve. Les villes bouillonnent et sont en fête et tous se pressent pour trouver un endroit à l’ombre où installer le repas. Les administrations sont fermées, la plupart des commerces également – mais les rues et avenues sont bondées, chacun portant ses sacs de Juanes à la recherche de la meilleure place.

On mange le Juane, dont la forme rappelle la tête de Saint Jean-Baptiste, en mémoire de la fête chrétienne du saint des baptisés. On fête aussi le solstice d’été arrivé quelques jours avant (le 21 juin).

Il est fréquent que les familles échangent leurs Juanes pour découvrir les saveurs de chacun. Il y en a de toutes les formes, de toutes les tailles et de toutes les couleurs, en fonction des condiments utilisés. Le riz lui reste toujours de couleur verte et de saveur amazonienne.

Le Juane - Plat typique de l'Amazonie péruvienne

Le Juane – Plat typique de l’Amazonie péruvienne que l’on mange à la San Juan – Source: inforegion.pe

Aujourd’hui, la fête va au-delà du déjeuner. En début de soirée, les orchestres de musique tropicale et les bières deviennent les stars de la fête! Bien souvent, on choisit le lieu où passer la journée en fonction des attractions musicales qu’on pourra y trouver. La fête de San Juan et des Juanes est devenue une célébration authentique de la culture, des racines et des coutumes.

San Juan est la fête de l’Amazonie péruvienne, où la couleur et les sourires sont présents à chaque coin de rue.

Crédit photo de couverture : rpp.com.pe 

Découvrez aussi notre article sur la réserve de Santa Elena en Amazonie péruvienne!