Deuxième jour sur le salon Mistura et nous commençons déjà à prendre nos marques!

Aujourd’hui c’est décidé, nous allons déguster un maximum de spécialités péruviennes, qu’elles soient régionales ou bien issues de la cuisine dite « fusion ».

Découverte de la cuisine fusion avec Ku-Mar

Mon grand coup de cœur sur le salon Mistura a été de découvrir la cuisine fusion du chef Kumar Paredes. La cuisine fusion, c’est le mélange des savoir-faire de la cuisine péruvienne et d’autres cuisines du monde, majoritairement asiatiques. De nombreux chefs asiatiques venus s’installer au Pérou ont depuis plusieurs générations créé de nouveaux plats inspirés de leur cuisine natale, en y incorporant les ingrédients de la cuisine péruvienne. Kumar possède une cevichería fusión, autrement dit un restaurant où se prépare principalement le ceviche de poisson, avec une petite touche asiatique.

Le plat de Kumar que nous avons dégusté sur Mistura s’appelle le Rachi de Lapa. Le lapa (bernicle en français) est un mollusque peu connu au Pérou. Le secret de Kumar, c’est de faire macérer le mollusque dans une sauce anticucho (cœur de bœuf), une autre spécialité phare du Pérou. Il est ensuite sauté dans un Wok chinois bien chaud, ce qui permet de conserver son jus. Le Rachi de Lapa est servi accompagné de pommes de terre sur son jus anticucho, quelques oignons et une petite crème au piment pour relever le tout! Un vrai plat gastronomique plein de surprises et de saveurs.

Entretien avec le chef Kumar - Mistura 2015

Le chef Kumar nous explique la préparation de son plat fétiche, le Rachi de Lapa – Mistura

Rachi de Lapa - Mistura 2015

Rachi de Lapa dans son jus anticucho, pommes de terre, salade d’oignons et crème de piment – Mistura

Le chef Kumar - Cevichería Fusión - Mistura 2015

Le chef Kumar – Cevichería Fusión – Mistura

Les makis & sushis fusion de Gohan

On poursuit la découverte de la cuisine fusion chez les foodtrucks, ces petits camions mobiles très en vogue en ce moment et qui proposent des plats de plus en plus élaborés. Rencontre plutôt insolite avec le Gohan Sushi qui révolutionne complètement le concept japonais en y ajoutant sa petite touche péruvienne. À la carte, on y trouve aujourd’hui le gohan roll, un maki pas comme les autres puisqu’à la différence des makis au poisson, celui-ci est à base de poulet et d’avocat, sur une sauce au piment que l’on retrouve habituellement dans le plat péruvien ají de gallina. Les makis sont servis dans de petites barquettes, saupoudrés de quelques chips maison. Moi qui n’apprécie pas spécialement la cuisine japonaise (surtout à cause du poisson cru), ce plat issu de la cuisine fusion m’a vraiment conquise! Bien sûr il est plus gourmand et moins light qu’un plat japonais traditionnel, mais c’est un vrai régal! Opération fusion réussie 😉

Les Gohan Rolls servis avec leur sauce piment ají de gallina, poulet et avocat

Les Gohan Rolls servis avec leur sauce piment ají de gallina, poulet et avocat, saupoudrés de chips maison – Mistura

Dégustation du Gohan Roll, sauce piment ají de gallina, poulet et avocat, saupoudrés de chips maison - Mistura 2015

Dégustation du Gohan Roll, sauce piment ají de gallina, poulet et avocat, saupoudrés de chips maison – Mistura

Le foodtruck Gohan Sushi sur Mistura 2015

Le foodtruck Gohan Sushi sur Mistura – Les visiteurs curieux attendent patiemment de découvrir les makis fusion de Gohan

Rencontre avec le cuy péruvien

On continue la visite de Mistura 2015 à la recherche de nouvelles saveurs. Un stand attire tout particulièrement mon attention, celui du restaurant La Matarina qui propose comme spécialité le bon cuy péruvien! Le cuy est le fameux cochon d’inde tant apprécié dans les Andes et qui intrigue bon nombre d’étrangers en visite au Pérou. Je me lance et commence la dégustation…

Le cuy est servi « croquant », accompagné de pommes de terre péruviennes (papas nativas), quelques oignons, une petite tomate, du quinoa et quelques dés de fromage frais au lait de vache de Cajamarca. Les péruviens apprécient beaucoup la sauce piquante au piment (ají) qui est systématiquement proposée avec tous les plats. La dose de piment peut être plus ou moins forte selon le chef alors attention aux estomacs fragiles! Quant au goût de la viande en elle-même, on peut dire que le cuy présente quelques similitudes avec le lapin, une viande blanche plutôt tendre et peu grasse. Il est en principe servi entier et se mange avec les doigts (beaucoup plus pratique!).

Cuy croquant servi avec ses pommes de terre, son quinoa et ses dés de fromage de Cajamarca - Mistura 2015

Cuy croquant servi avec ses pommes de terre (papas nativas), son quinoa et ses dés de fromage de Cajamarca – Mistura

Je valide donc la viande de cuy, à tester sans crainte lors de votre prochain voyage au Pérou!

😉

Dégustation du cuy croquant - Mistura 2015

Dégustation du cuy croquant – Mistura